2014 est une année marquante puisqu’elle célèbre les 10 ans de création de la catégorie LSA (Light Sport Aircraft) aux États-Unis. Plus récemment adoptée en Europe, cette catégorie se situe entre l’aviation ultra-légère et l’aviation certifiée classique.

Après avoir observé les débuts de cette nouvelle réglementation, LISA Airplanes choisit en 2010 de classer l’AKOYA dans la catégorie LSA plutôt qu’ULM pour deux raisons principales :

– La catégorie LSA propose 150 kg de masse supplémentaire au décollage en comparaison avec l’ULM. Cette masse nous a permis d’intégrer les meilleurs équipements et dispositifs de sécurité à l’AKOYA, d’accroître le confort du cockpit notamment pour les vols longs, et d’offrir une charge utile bien supérieure aux futurs propriétaires. 

Créée aux Etats-Unis, cette catégorie s’est rapidement propagée dans le monde comme en Australie, Nouvelle-Zélande, Brésil, Afrique du Sud, Europe etc. Ainsi, nous serons à même de livrer l’AKOYA rapidement dans une très large partie du monde sans avoir à modifier l’appareil selon les spécificités réglementaires de chaque pays. Par ailleurs, en Europe, la classe LSA a été créée par l’autorité Européenne (AESA) et non au niveau national; les propriétaires d’AKOYA pourront donc voyager d’un pays à l’autre sans démarche administrative particulière.

Plus de mobilité et plus de sécurité. C’est dans cet esprit également que nous avons décidé d’inclure la formation à l’offre AKOYA pour tous nos clients. Un avion LSA est un avion simple à piloter mais léger; son pilotage est donc différent de la majorité des avions disponibles dans les centres de formation. La formation des pilotes est une des clés de la sécurité. Ainsi, qu’ils soient novices ou expérimentés, tout nos clients bénéficieront d’un programme de formation personnalisé afin qu’ils obtiennent la licence nécessaire au pilotage de l’AKOYA (SPL ou LAPL, cf « LICENCES »), et également les qualifications spécifiques à la pratique de l’hydraviation, tout comme la formation aux atterrissages sur terrains enneigés.

LICENCES : les licences varient quelque peu selon les pays mais globalement, piloter un LSA requiert un temps de formation moins long qu’un PPL (Private Pilot Licence).
Formation SPL (Sport Pilot Licence) pour les États-Unis : 20h de vol minimum + un examen de connaissance théorique (conditions : avoir un permis de conduire en cours de validité + au moins 17 ans).
Formation LAPL (Light Aircraft Pilot Licence) pour l’Europe : 30h de vol minimum + un examen de connaissance théorique (conditions : satisfaire les exigences médicales de classe 2 + avoir au moins 17 ans).
Pour les autres pays où les appareils LSA sont reconnus, une licence similaire existe dans la majorité des cas. Le cas contraire, une licence PPL sera nécessaire.

Plus de mobilité et plus de sécurité